Bienvenue à Saint-Adalbert. Bonne visite à tous !

Ordures Monstres - 9 juin 2017

 

Offre d’emploi pour le terrain de jeux

 

Récupération des appareils électroniques 2017

 

 
 COMMENTAIRES 
 COMMERCES ET SERVICES 
 ORGANISMES LOCAUX 
 LIENS UTILES 
 PLAN DU SITE 
 INTRANET 
Page précédente
Historique

Saint-Adalbert est situé dans le sud-est de la région de Chaudière-Appalaches, dans le secteur de la Côte-du-sud. Limitée au nord-est par la Grande Rivière Noire, elle est bornée à l’est et au sud par la frontière avec les États-Unis. Elle est située à mi-chemin entre Lac-Frontière et Saint-Pamphile, à environ 25 km de ces municipalités.

L’agriculture est la principale activité de la municipalité, dont le lin depuis 1976, qui fait d’ailleurs l’objet d’un festival depuis 1981, depuis quelques années ce festival n’existe plus.

On retrouve à Saint-Adalbert l’un des ponts couverts du Québec, construit en 1943, et qui traverse la rivière Noire.

En 1863, un canton est proclamé sur le futur territoire de Saint-Adalbert, sous le nom de Canton de Casgrain. Ce nom faisait référence à Olivier-Eugène Casgrain (1812-1864), maître de la seigneurie de L’Islet-Saint-Jean en 1829. À partir de 1893, s’installent sur le territoire les premiers colons. En 1911, ce canton se joint à un canton voisin pour former les Cantons unis de Casgrain-et-Leverrier. Ce canton voisin, créé en 1868, tirait son nom de Louis-Guillaume Leverrier ou Verrier, qui occupait en 1728 la fonction de procureur du Conseil supérieur de la Nouvelle-France.

C’est en 1910 que la paroisse de Saint-Adalbert est créée sur le territoire actuel de la municipalité, à partir d’une partie de la paroisse de Saint-Pamphile, nom que reprendra la municipalité en 1956. Son nom est emprunté à l’abbé Adalbert Blanchet (1848-????), curé de Saint-Pamphile de 1880 à 1894 et l’un des fondateurs de la nouvelle paroisse. Lui-même tirait son nom de saint Adalbert (956-997), archevêque de Prague et martyr, aussi connu comme Saint Albert de Bohème, qui participa à la conversion des Magyars au christianisme à l’aube du millénaire. En 2010, elle a fêté son 100e anniversaire sous le thème «Viens fêter 100 ans de vie et d’histoire».

Sources: Wikipédia

 
Côte du sud en Chaudière-Appalaches
Consulter notre calendrier municipal
Consulter notre politique familiale